Le Monde

LE MONDE

Initiations au Tarot de Marseille Le Monde Des Chemins Verts Soi
Initiations au Tarot de Marseille
Le Monde
Des Chemins Verts Soi

Que fait donc cet hermaphrodite au milieu d’une mandorle ? 

Les jambes croisées, formant un 4 : il a un cadre et affirme sa stabilité.  

Cherchez Le Pendu et vous retrouverez le même jeu de jambes, inversé. 

Maintenant, comparez les nombres que portent respectivement Le Monde et Le Pendu et vous ferez le même constat : 12 et 21 sont bien des inverses. 

Le Monde, 21ème carte du Tarot, c’est Le Pendu qui s’est libéré de ses chaînes. Il est désormais à sa place, et à l’endroit, au milieu des 4 Orients. 

4 directions, 4 éléments, 4 piliers soutenant toute la structure du Tarot, ici représentés à travers 4 symboles. Plusieurs lectures en sont possibles, les plus connues étant certainement les transcriptions astrologique et biblique.

Nous choisirons ici un décodage alliant éléments et développement personnel :

  • Le Taureau, dans sa force brute, primaire, représente la Terre. 
  • Le Lion, solaire, est lié au Feu. Sa couleur jaune indique une évolution de la conscience. 
  • L’Aigle est lié à l’élément Air. Ses ailes bleues expriment la spiritualité. 
  • L’Ange est la manifestation de l’élément Eau, de notre émotionnel, de la puissance du cœur. Ses ailes et son auréole rouges expriment l’énergie au service du divin. 

La progression est donc bien visible, à la fois à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de la mandorle. 

Ainsi notre personnage tient le bâton et la coupe, manifestant l’équilibre du masculin et du féminin. 

Et ces symboles ne sont pas sans rappeler la première carte du Tarot : notre Bateleur, jeune et intrépide, tenait lui aussi une baguette à la main gauche (symbole du Feu) et un denier à la main droite (symbole de l’Eau) : l’Eau et le Feu sont à nouveau présents. A l’origine de toute vie, ces deux Eléments président au commencement et à la fin, ouvrent et ferment la balade du Mat. 

Le seul vêtement de notre personnage, une étole qu’il porte avec désinvolture (serait-ce le voile que la Papesse aurait enfin accepter de lever ?) partage avec son corps la couleur chair, symbole de l’humain, de la pureté, de la vérité, de la matière. 

Cette humanité puise son énergie (couleur jaune) au contact du sol, trouve sa complétude au centre de la mandorle. 

Le Monde est bien une lame d’accomplissement, un accomplisseement que chaque humain porte en lui et au centre duquel il rayonne.